Les meilleurs films de 2013 (Thibault Linte)

Presque un mois après Guillaume Tixier, je vous propose le deuxième millésime est films 2013 Bamboin. Plusieurs séjours à l’étranger ont fait que ma sélection portera principalement sur la deuxième partie de l’année, veuillez m’en excuser par avance.

Pour commencer avec un avis général sur cette année, je dirais qu’elle a été cinématographiquement assez calme avec à son actif, comme en 2012, seulement quelques très grands films… une accalmie qui ne semble que passagère car ce début 2014 nous a déjà donné son lot de surprise et pourrait s’avérer au moins aussi bon que la très bonne année 2011 (Hugo Cabret, La délicatesse, La solitude des nombres premiers, the Artist, Drive, Tomboy et j’en passe).

2013 finalement, c’est quelques grosses production très bien réussies, comme si cette année, les studios s’étaient décidés à ne nous donner que du très bon et que les petits producteurs à côtés de ça, avaient fortement pâtît de la crise : l’inégalité croissante des richesses toucherait-elle aussi le cinéma ?

Assez parlé politique. Vous voulez mon classement, et bien le voici :

love exposure

1.Love Exposure (Sono Sion)

4 heures de pure merveille. Heureusement que ce film est enfin arrivé en France car nous aurions beaucoup perdu à ne pas le connaitre : action, amour, réflexion… C’est un film qui nous transporte dans un autre monde… Sans aucune doute l’un de mes favoris !

Je ne vous en dis pas plus car cela risquerait de gâcher cette découverte inattendue qui, j’en suis sûr, vous marquera autant qu’elle a marqué nos chroniqueurs.

nains_la_desolation_de_smaug

 2. Le Hobbit : la désolation de Smaug (Peter Jackson)

Alors bien sûr, comparé aux DEUX TOURS, c’est un peu inférieur, mais si on est objectif, il faut bien reconnaître que l’on est là face au plus grand film du genre depuis… LE RETOUR DU ROI. Grandiose, ce nouvel opus nous fait entrer profondément dans ce monde que l’on aime tant en offrant une toute nouvelle profondeur à la terre du milieu. Un peu trop de succession d’actions peut être, quelques scènes qui arrivent un peu là par hasard mais c’est au fond, un peu ce que l’on attend de Peter Jackson, ce n’est donc pas ici que l’on s’en plaindra.

django unchained pict

3.Django Unchained (Quentin Tarentino)

Tarentino renoue avec le très grand. De superbes musiques, de l’action comme il en faut et le soupçon de sanguinité qui fait que l’on ne peut pas regretter d’avoir été le voir. Le western va bien à Tarentino… dommage qu’il ait renoncé à « The Hateful Eight ».

LA-REINE-DES-NEIGES-bandeau-Go-with-the-Blog

4. La reine des neiges (Chris Buck)

Cela faisait longtemps que Disney ne nous avait pas offert un beau « conte de princesses ». Le studio n’a pas perdu la main et nous offre un spectacle digne des plus grands. On notera quelques chansons maladroites, que l’on pardonnera rapidement tant l’histoire est remplie d’amour et de rêves. Un film idéal pour noël et pour toujours.

la venus à la fourrure

 5. La Vénus à la fourrure (Roman Polanski)

Cette fin d’année fait décidément honneur aux films à deux acteurs. Après Gravity, Polanski s’essaye aussi à l’exercice et nous offre un spectacle tout aussi spectaculaire grâce à un huit clos géré à la perfection ( qui contraste beaucoup avec Carnage) et une Emmanuelle Seigner divine. On rit, on devient mal à l’aise, on re-rit et finalement on réfléchit. Si il n’y avait le jeu un peu stéréotypé le Mathieu Amalric et une petite baisse de rythme en deuxième partie de film, l’exercice aurait touché la perfection.

the wolf of wall street

6. Le loup de Wall Street (Martin Scorsese)

Une fois de plus Martin Scorsese nous épate avec ce film ou la drogue et les seins règnent en maîtres absolus (peut-être un peu trop d’ailleurs). On aime, on en redemande et comme par magie, il y en a encore. Ce film prouve que lorsque l’on a du génie, on peut innover même sur un sujet traité des centaines de fois.

 7. Avant l’hiver (Philippe Claudel)

Très rares sont les films qui nous font vraiment aimer des tortionnaires. Avant l’hiver réussi bien plus que cet exploit en combinant tensions relationnelles, amours interdits, conflit de classe et de génération, le tout dans une incroyable sobriété. Juste, ce petit film n’a rien à envier au plus grands.

8. Gravity (Alfonso Cuarón)

Un film pour les cinéphiles sans aucun doute. Je prie donc à tous les déçus qui ont été voir ce film pensant qu’il allait être rempli de sang, d’actions et d’explosions de m’excuser d’avoir classé ce film parmi les dix meilleurs de l’année.

Il faut cependant le reconnaître, d’un point de vue technique, il est à la limite de la perfection! Et même si le sujet ne passionne pas tout le monde, la mise en scène et les acteurs ne peuvent laisser personne indifférent.

 9. Il était temps (Richard Curtis)

Surement l’une des comédies romantiques les plus réussies de ces dernières années. Touchant et émouvant, on appréciera l’originalité de parti pris fantastique. Dommage cependant qu’il n’y ai si peu de rebondissements; on regrette presque les habituelles embrouilles grotesques et lourdes que nous offrent la plupart des comédies… rassurez-vous, ce petit manque de punch ne nous empêche pas d’avoir la larme à l’œil à la sortie: objectif accomplit!

10. Le Majordome (Lee Daniels)

Saisissant et émouvant! Enfin un grand film sur cette période trop souvent oubliée par le cinéma américain.

La communication sur les pleurs de Barack Obama à la sortie du film auront surement ternie son image en France, mais rendons à César ce qui est à César : une fresque historique aussi bien réussie est assez rare, ne trouvez-vous pas ?

Voilà, le top 10 est fini. Sur ce, je vous souhaite une très bonne année 2014 et vous promet que très bientôt, de grandes surprises vous attendront sur Bamboin (dès que nous aurons pris le temps de les coder… ce qui rend les délais difficiles à prévoir). ^_^

A Propos de l'Auteur

thibault linte a publié 87 articles sur ce site.

Passionné de cinéma et de politique, cet illustre souverain de la myrtille a décidé de quitter les plaines verdoyantes de son enfance, pour parcourir le monde à la recherche de la connaissance suprême. En attendant de la trouver, il vous livre ici ses pensées sur un monde qu’il aimerait tant révolutionner. Sinon, Thibault dénigre les bobos, bien que son livre de chevet soit Cioran près du catalogue IKEA.


Les meilleurs films de 2013 (Guillaume Tixier)Top 10 des meilleurs films de 2013 selon Baptiste Dupont.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.