32 / Godzilla

godzillaLes films à attendre pour 2014 / 

N°32. Godzilla

14 mai. Un film de Gareth Edwards avec Aaron Taylor-Johnson, Elizabeth Olsen, Bryan Cranston…

Le navet de Roland Emmerich sorti en 1998 semblait avoir rendu impossible toute autre mise en chantier d’un Kaiju Eiga à Hollywood et pourtant en 2013 et 2014 arrivent coup sur coup PACIFIC RIM et un remake de GODZILLA ! Qui doit-on remercier pour cette prise de risque ? Sans surprise, Warner Bros, à peu près le seul studio d’envergure à avoir encore aujourd’hui de grandes ambitions artistiques.

C’est donc Godzilla, peut-être le monstre le plus célèbre au monde avec King Kong, qui nous revient au cinéma en cette belle année 2014. La créature, très peu vue à l’écran au cours de la décennie passée (seulement cinq films, aucune réussite majeure, aucune version occidentale), bénéficie ainsi d’un soin tout particulier puisque les gens de Legendary Pictures semblent bien s’être décidés à la prendre au sérieux ! Pas de Jean Reno au casting et de réalisateur bidon cette fois-ci, donc, mais des acteurs très appréciés des cinéphiles (Bryan Cranston, Aaron Taylor, Juliette Binoche, Ken Watanabe et la star montante Elizabeth Olsen) dirigés par un réalisateur amoureux des monstres et tout droit venu du cinéma indépendant (Gareth Edwards, à l’origine du succès surprise de 2010, le bien-nommé MONSTERS).

Plus qu’à un nouveau remake du classique d’Ishirô Honda sorti en 1954, c’est en réalité à une relecture de celui-ci que nous avons affaire, car si ici Godzilla vient bien attaquer les honnêtes citoyens du Japon, il va aussi s’en prendre à la Côte Ouest des Etats-Unis et surtout il va devoir affronter d’ignobles kaijus sortis des éprouvettes de scientifiques américains malavisés.

Le GODZILLA version 2014, qui d’après les premières images nous semble disposer d’une atmosphère étouffante, est donc un véritable Kaiju Eiga qui n’a pas du tout honte d’appartenir au cinéma de genre. Baston à grande échelle, effets visuels démentiels, design très fidèle à la version originale… Le film de Gareth Edwards pourrait bien être le plus beau des hommages non pas seulement au film de 1954, mais plutôt à toute la saga cinématographie dont il est à l’origine !

A Propos de l'Auteur

FreedentWhite a publié 154 articles sur ce site.

Depuis son plus jeune âge, FreedentWhite développe une passion sans bornes pour le Septième Art. Par dessus tout, il aime Powell, Pressburger, Argento, Malick, Burton et Jodorowsky. Si certains croient qu'il a une dent contre Luc Besson – tout particulièrement lui –, il dévore pourtant tous les types de cinéma ; qu'ils soient d'auteur ou de divertissement (ou les deux). Avant tout, il aime les bons films.


33 / Penny Dreadful31 / Astérix : Le Domaine des Dieux

Laisser un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.