En salles cette semaine, 100% CACHEMIRE de Valérie Lemercier nous montre à quel point la comédie française va mal.

cachemerde

CRITIQUE – Madame Lemercier, j’ai besoin d’explications… On essaye de nous rassurer en nous disant que le cinéma français ne va pas si mal, mais je viens de voir votre film. Comment une telle chose peut-elle passer toutes les étapes de la création pour finalement arriver dans nos salles ? Comment l’argent peut-il à ce point être jeté en l’air pour un film qui, de toute évidence, ne peut à l’arrivée que se viander royalement (en plus en le sortant face à un film de Peter Jackson…) ? 100% CACHEMIRE est un désastre, et normalement on aurait dû vous le dire dès l’étape du scénario. Sauf que vous êtes Valérie Lemercier, et que comme vous avez un ticket d’entrée à vie pour les émissions de votre copain Arthur, vous êtes un nom qui semble-t-il a du poids dans l’industrie cinématographique française.

Madame Lemercier, personne n’a osé ne serait-ce qu’avancer l’hypothèse que votre scénario puisse être d’une suffisance et d’une abjection effroyable. Personne n’a osé vous dire qu’un premier jet méritait généralement au moins une relecture. Personne n’a osé vous dire qu’on ne pouvait pas faire de tels amalgames sur les gens « riches », sur les gens « pauvres », sur le racisme ou encore sur l’adoption dans un film de fiction français comme le votre. Personne n’a osé vous dire que vous n’êtes pas une réalisatrice.

Madame Lemercier, votre film symbolise toute la situation dans laquelle est actuellement embourbé notre cinéma national. Je n’ai pas trouvé quel était le budget de votre film, mais je le suppose démesuré et j’imagine sans mal que les salaires de tous vos camarades qui sont venus cachetonner (car, tout de même, vous n’oubliez pas vos amis) sont absolument indécents. Gérard Darmon (une minute à l’écran), Bruno Podalydès (qu’on aime et qui mérite tellement mieux), Gilles Lellouche (qui n’a jamais été aussi mauvais, ce qui nous prouve que lui aussi avait compris), Marina Foïs… Comment ont-ils pu signer pour ce qui à l’écran est un pur téléfilm TF1 (en moins bien mis en scène peut-être) ? Encore une fois je vais vous répondre : parce que vous êtes Valérie Lemercier.

100% CACHEMIRE est d’une indécence effroyable. Il n’y a aucun rythme (magnifique fin à rallonge lors d’une veillée de Noël avec faux-suspense à la con), des faux-raccords incroyables (non mais vraiment, la scène de la tablette tactile au restau…), des gags qui ne font même pas sourire une seule fois (« haha cette fille est grosse haha c’est marrant »)… Ne croyez pas pouvoir faire des films sans savoir comment marche la technique. Sérieusement, avez-vous revu votre scène des otaries avant de sortir cette immondice ? Il n’y a pas quelque chose qui vous dérange ? Et avez-vous remarqué que vos personnages, que vous essayez in fine de faire passer pour des gens sympas, restent tout de même de pures ordures (belle glorification de la tromperie avec le personnage de mr. Lellouche dont j’ai oublié le nom).

Madame Lemercier, le sujet de votre film était l’adoption d’un enfant et comment une mère va finir par l’aimer… Pourquoi alors coupez-vous pile-poil ce passage ? Pour nous emmerder ? Pour qu’on croit encore moins à votre personnage ? Dans une séquence le petit dit à sa mère adoptive qu’il ne l’aime pas, et grâce à la magie du raccord cinéma, le plan suivant les montrent en train de dormir collés l’un à l’autre… J’ai compris, vous vous foutez de notre gueule. Ne vous étonnez pas que les français vous le rendent bien.

Des films comme ça, c’est tout ce qu’on ne veut plus par chez nous, et les gens comme vous sont la bête noire de la profession. Comme le dirait votre glorieux concurrent sorti le même jour (et qui, lui, aime le cinéma): « Fuyez, pauvres fous ».

100% CACHEMIRE. DE ET AVEC VALERIE LEMERCIE. SORTI LE 11 DECEMBRE. WILD BUNCH.

A Propos de l'Auteur

FreedentWhite a publié 154 articles sur ce site.

Depuis son plus jeune âge, FreedentWhite développe une passion sans bornes pour le Septième Art. Par dessus tout, il aime Powell, Pressburger, Argento, Malick, Burton et Jodorowsky. Si certains croient qu'il a une dent contre Luc Besson – tout particulièrement lui –, il dévore pourtant tous les types de cinéma ; qu'ils soient d'auteur ou de divertissement (ou les deux). Avant tout, il aime les bons films.


Un Trackback

  1. By Y-a quoi au cinéma? | Bamboin.com on 13 décembre 2013 at 16 h 23 min

    […] 100% Cachemire (Valérie Lemercier) 1/10 Le grand gagnant du mois, il a même le droit à un article rien qu’à lui ici. […]

Laisser un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.