50 films à attendre pour 2013 (7/10) – N°20 à 16

Du très très lourd avec les vingt premiers de notre liste. 2013 s’annonce clairement comme un grand cru pour le 7ème art et, comme vous allez pouvoir le constater, départager les films suivants ne fut pas tâche aisée. Sans plus attendre, voici les films 20 à 16 de notre top 50…


Cast member Pattinson and director Cronenberg pose on the red carpet ahead of the screening of the film Cosmopolis in competition at the 65th Cannes Film Festival20. Maps To The Stars

Sortie indéterminée. Un film de David Cronenberg avec Robert Pattinson, Viggo Mortensen, Rachel Weisz…

Le grand public semble ne pas avoir apprécié Cosmopolis et c’est bien dommage. Depuis quelques années, David Cronenberg excite plus la critique que les spectateurs et pourtant rien ne l’arrête  Son ambition ? Faire des films inoubliables, qui resteront gravés dans l’Histoire du Cinéma. Malgré le récent semi-échec de son adaptation de Don DeLillo, le cinéaste retrouve le comédien Robert Pattinson pour un nouveau long-métrage des plus enthousiasmants. Au programme ? Les désillusions de deux jeunes acteurs-stars dans le système hollywoodien. Sous forme de satire, le film devrait mettre en évidence les travers de la Cité des Anges et de ses célébrités dépravées. Avec ce film, Cronenberg entame le premier tournage américain de sa carrière, et cela grâce au soutien du producteur français Saïd Ben Saïd (Carnage, Passion). On retrouve aussi au casting l’acteur fétiche du réalisateur, Viggo Mortensen, ainsi que la superbe Rachel Weisz, connue pour ses rôles dans The Constant Gardener et Agora. On attend Maps To The Stars pour la fin de l’année si tout se passe bien.

lincoln

19. Lincoln

30 janvier. Un film de Steven Spielberg avec Daniel Day-Lewis, Sally Field, Joseph Gordon-Levitt…

L’un des plus grands génies de l’histoire du cinéma américain est de retour avec un biopic attendu depuis la fin des années 90. Peu après La Liste de Schindler, Spielberg comptait en effet retrouver son comédien Liam Neeson pour un film consacré au plus apprécié des présidents des Etats-Unis. Projet fantasmé que l’on n’imaginait plus voir un jour puisqu’il fut reporté à de multiples occasions, Lincoln trouve enfin sa concrétisation en 2011, mais cette fois-ci avec Daniel Day-Lewis dans le rôle principal. Il suffit de savoir à quel point l’acteur (oscarisé à deux reprises) est rare au cinéma pour s’imaginer son enthousiasme à propos du projet du réalisateur des Aventuriers de l’Arche Perdue. Ce qui frappe à propos de Lincoln, déjà sorti et acclamé de l’autre côté de l’Atlantique, c’est la volonté de son scénario à se consacrer aux derniers instants de la vie du président et donc à sa lutte pour le vote du Treizième amendement   pour l’abolition de l’esclavagisme. Cheval de Guerre rendait déjà hommage au grand John Ford (La Conquête de l’Ouest, La Prisonnière du Désert). Avec Lincoln, Spielberg est le deuxième cinéaste à tirer un long-métrage de cinéma de la vie du président, et cela 73 ans après Vers sa destinée.

kaguya hime no monagatari

18. L’Histoire de la Princesse Kaguya

Sortie indéterminée. Un film de Isao Takahata avec un casting vocal révélé prochainement.

Évènementiel ! Isao Takahata revient à la réalisation quatorze ans après Mes Voisins les Yamada. Pour ce retour inespéré, le réalisateur âgé de 77 ans s’attaque à un célèbre conte populaire dans lequel une princesse est découverte, toute petite, à l’intérieur d’une tige de bambou. Le conte a été adapté à de multiples reprises mais il se pourrait qu’il trouve avec ce nouveau Takahata sa représentation ultime à l’écran. Le cinéaste, à qui l’on doit des classiques comme Pompoko et Le Tombeau des Lucioles, travaille toujours sous l’égide de Ghibli, studio dont il est avec Hayao Miyazaki le co-fondateur. L’Histoire de la Princesse Kaguya (ou Kaguya-Hime no Monogatari, le titre n’ayant pas encore été officiellement traduit) est un projet monumental puisqu’il constitue une tentative qu’on espère concluante de produire un film entier dans le style des traditionnels rouleaux illustrés japonais. La sortie est prévue pour cet été au pays du soleil levant.

le transperceneige17. Le Transperceneige

Été. Un film de Bong Joon-ho avec Chris Evans, Octavia Spencer, John Hurt…

Initié en 2006, le projet de Bong Joon-ho d’adapter Le Transperceneige, une bande-dessinée de science-fiction de Jacques Lob et Jean-Marc Rochette, aura mis quelques années à se concrétiser. Rien de surprenant, le cinéaste sud-coréen ayant enchaîné entre temps un segment du film à sketchs Tokyo! ainsi que le magnifique Mother (peut-être à ce jour son plus beau film). C’est donc en 2011 que les choses s accélèrent avec l’officialisation du lancement du Transperneige, produit par Park Chan-wook (Old Boy, Thirst) et tourné en langue anglaise. Ainsi on retrouve au casting Chris Evans, Tilda Swinton, Jamie Bell, Ed Harris, Octavia Spencer ou encore John Hurt. De quoi démontrer l’intérêt croissant des occidentaux pour le cinéaste et surtout attirer les financiers. Tourné pour moins de cinquante millions de dollars de budget, Le Transperceneige trouve ses financements autant aux Etats-Unis qu’en France, et le tournage démarre en 2012 en République Tchèque. La bande-dessinée comme le film nous content le périple d’un train à l’heure d’une nouvelle ère glacière. A l’intérieur du train se trouvent toutes les classes sociales. Pour faire simple, au fond il y a les pauvres et à l’avant il y a les riches. Le film de Bong Joon-ho nous raconte la révolte des premiers contre les seconds. Difficile d’imaginer que le talentueux sud-coréen puisse se louper avec un tel sujet.

le bleu est une couleur chaude

16. Le Bleu est une couleur chaude

Sortie indéterminée. Un film de Abdellatif Kechiche avec Léa Seydoux, Adèle Exarchopoulos…

Césarisé pour L’Esquive et pour La Graine et le Mulet, Abdellatif Kechiche avait en 2009 sérieusement divisé la critique avec le déroutant Vénus Noire. Pour se refaire une santé, le cinéaste tunisien se lance dans l’adaptation d’une bande-dessinée à succès. Plus précisément, il tire son intrigue du Bleu est une couleur chaude, un roman graphique de Julie Maroh primé lors du 38ème festival d’Angoulême.  Le film raconte comme la BD l’adolescence d’une jeune fille qui se découvre homosexuelle et rencontre Emma, une jeune fille aux cheveux bleus qui va immédiatement la fasciner. Notre héroïne doit alors braver l’homophobie de son entourage. Abdellatif Kechiche garde le mystère sur son adaptation mais Le Figaro Madame a pu organiser une scéance photos avec Léa Seydoux, la séduisante Emma du film. Dire que la demoiselle titille nos sens dans la tenue du personnage est un euphémisme et c’est bien la preuve que le pari est déjà en partie réussi. Pour le reste, on fait confiance à Kechiche qui n’est certainement pas le plus manchot des réalisateurs !

A Propos de l'Auteur

FreedentWhite a publié 154 articles sur ce site.

Depuis son plus jeune âge, FreedentWhite développe une passion sans bornes pour le Septième Art. Par dessus tout, il aime Powell, Pressburger, Argento, Malick, Burton et Jodorowsky. Si certains croient qu'il a une dent contre Luc Besson – tout particulièrement lui –, il dévore pourtant tous les types de cinéma ; qu'ils soient d'auteur ou de divertissement (ou les deux). Avant tout, il aime les bons films.


50 films à attendre pour 2013 (5/10) – N°30 à 2650 films à attendre pour 2013 (8/10) – N°15 à 11

Laisser un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.