50 films à attendre pour 2013 (5/10) – N°30 à 26

Après quelques jours de repos, voici la deuxième phase de notre top 50, avec cette fois-ci les films placés de la 30ème à la 26ème position. Plus que la moitié !

the zero theorem30. The Zero Theorem

Décembre. Un film de Terry Gilliam avec Christoph Waltz, Tilda Swinton, Mélanie Thierry…

On attend toujours avec une certaine impatience les nouveaux films de Terry Gilliam. Notre affection toute particulière pour le bonhomme va qui plus est de paire avec son statut de réalisateur le plus malchanceux au monde. Privé une bonne fois pour toute de son long-métrage longtemps rêvé, L’Homme qui tua Don Quichotte, le réalisateur a même un temps annoncé vouloir arrêter le cinéma. Son amour pour le Septième Art l’aura donc rattrapé, puisqu’il nous revient cette année avec un tout nouveau film intitulé The Zero Theorem. Sous ce titre mystérieux se cache un récit de science-fiction tourné à Bucarest pour un budget riquiqui, dans lequel un pirate informatique part à la recherche des origines de l’humanité. Tout à fait dans le ton des autres travaux de l’ex-Monty Python, le film mêle dimensions parallèles, scènes de sexe en apesanteur et autres entités supérieures. La casting hallucinant (on y découvre même un Matt Damon chauve) a travaillé bénévolement pour assurer à Gilliam l’obtention d’un budget auprès de petites sociétés de production. Le tournage vient de se terminer et n’aura duré que 36 jours, pour moins de 10 millions de dollars, soit le plus petit budget de la carrière du cinéaste. On attend forcément le résultat, annoncé pour fin décembre au cinéma, et peut-être même pour un peu avant à la Mostra de Venise.

adieu au langage29. Adieu au langage 

Sortie indéterminée. Un film de Jean-Luc Godard avec Héloïse Godet, Zoé Bruneau, Kamel Abdelli…

A l’âge de 82 ans, Jean-Luc Godard surprend encore et s’attaque à son premier tournage en relief. Adorateur de nouvelles technologies, le cinéaste se promet avec Adieu au langage d’entreprendre des expérimentations inédites avec la 3D. De grands cinéastes comme Werner Herzog ou Wim Wenders s’y sont déjà essayés, mais la caméra bricolée avec deux appareils photos HD que nous voyons sur l’image ci-dessus annonce un résultat bien plus artisanal chez JLG que chez ses confrères. Fort d’un casting comme il les aime, c’est à dire fait de nouvelles têtes, le réalisateur du Mépris et de A bout de souffle propose une histoire comme seul lui peut les raconter. Adieu au langage nous présente en effet le quotidien d’un couple qui n’arrive plus à communiquer, le chien desdits personnages se mettant alors à parler à leur place. Impossible de ne pas voir dans ce titre une allusion au langage cinématographique, qui disparaît pour être totalement reconfiguré avec la 3D. Passées sa longue période politique et ses frasques récentes aussi intéressantes, Godard pourrait-il redevenir un cinéaste d’avant-garde ? Réponse peut-être dès mai au Festival de Cannes.

iron man 328. Iron Man 3

1er mai. Un film de Shane Black avec Robert Downey Jr., Gwyneth Paltrow, Ben Kingsley…

Iron Man 2 était une sacrée daube visuellement dégueulasse et pourvue d’un scénario improvisé sur le tournage (véridique). Son réalisateur Jon Favreau étant parti, la fête peut désormais commencer avec un troisième volet signé Shane Black. Vous connaissez sans doute la plume du bonhomme, puisqu’il fut longtemps le scénariste le plus prisé d’Hollywood. A l’origine des scripts de L’Arme Fatale, du Dernier Samaritain ou encore de Last Action Hero, le gus profita  en 2005 de sa réputation inébranlable pour signer une première réalisation, le très estimé Kiss Kiss Bang Bang. Si son premier film marquait le retour de Robert Downey Jr. devant la caméra après des années de galère, Iron Man 3 met désormais en scène un acteur devenu vedette internationale. On s’imagine aisément que c’est Robert Downey Jr., reconnaissant, qui est parti à la rencontre de Shane Black pour lui proposer de diriger ce projet d’envergure. Le titanesque Avengers semblant avoir libéré les talents artistiques de la branche cinéma de Marvel, Iron Man 3 s’annonce comme autrement plus ambitieux que ce qui a précédé. Le super-héros rencontre ainsi enfin au cinoche son antagoniste le plus récurrent, le Mandarin, pour une aventure qui promet d’être moins avare en action qu’auparavant. Shane Black dispose pour l’instant de la confiance des geeks du monde entier… Qu’il ne les déçoive pas !

stoker

27. Stoker

1er mai. Un film de Park Chan-wook avec Mia Wasikowska, Matthew Goode, Nicole Kidman…

Chef de file de la Nouvelle Vague sud-coréenne des années 2000, le cinéaste Park Chan-wook est à l’origine de la géniale trilogie vengeresse constituée de Sympathy for Mr Vengeance, Old Boy et Lady Vengeance. Le philosophe, ex-critique de cinéma, a signé quelques uns des plus gros chocs pelliculés de la décennie passée, et il tente maintenant l’aventure hollywoodienne dans des conditions un peu particulières. Tous les grands noms semblent en effet vouloir s’associer à lui pour cette nouvelle expérience. A la production, on retrouve feu Tony Scott et son frère Ridley. A l’écriture, le comédien Wentworth Miller (Prison Break), dont le script fut en 2010 considéré comme l’un des dix meilleurs sur le point d’être tournés. Devant la caméra, c’est la mignonne Mia Wasikowska (réjouissante héroïne du pourtant très mauvais Alice in Wonderland de Burton) qui emporte le gros lot, tandis que Nicole Kidman ou encore Matthew Goode se partagent les seconds couteaux… Et pour ce qui est de la réalisation, c’est donc Park Chan-wook qui emmène toute cette joyeuse bande dans son univers violent et poétique, ici au service d’un scénario inspiré autant d’Alfred Hitchcock que de Bram Stoker. Les multiples allusions à Dracula en interview sont d’ailleurs un indice probant sur le contenu horrifique du film, qui pourrait devenir une franchise en cas de succès.

grandmaster26. The Grandmaster

17 avril. Un film de Wong Kar-wai avec Tony Leung Chiu Wai, Zhang Ziyi, Song Hye-kyo…

Préparez-vous à un nouveau choc esthétique puisque Wong Kar-wai, réalisateur des Cendres du Temps et de In the Mood for Love, est de retour ! Le cinéaste hongkongais, célébré à travers le monde depuis maintenant une dizaine d’années, présidera dans quelques jours le festival de Berlin où il présentera en ouverture son nouveau film, The Grandmaster. Attendu depuis 2009, ce projet fou est le biopic du grand Ip Man, maître des arts martiaux qui a tout appris à Bruce Lee. Le film, qui a bénéficié de pas moins d’une trentaine de mois de tournage, devrait littéralement renouveler les codes du cinéma d’action et imposer l’esthétique chère à Wong Kar-wai dans un domaine bien souvent trop codifié. La bande-annonce laisse clairement espérer un chef-d’oeuvre monumental qui pourrait faire des jaloux chez nos amis les américains. Des premiers retours devraient nous parvenir dès le 10 janvier, puisque The Grandmaster sort ces jours-ci en Chine. On vous tient bien évidemment au courant.

A Propos de l'Auteur

FreedentWhite a publié 154 articles sur ce site.

Depuis son plus jeune âge, FreedentWhite développe une passion sans bornes pour le Septième Art. Par dessus tout, il aime Powell, Pressburger, Argento, Malick, Burton et Jodorowsky. Si certains croient qu'il a une dent contre Luc Besson – tout particulièrement lui –, il dévore pourtant tous les types de cinéma ; qu'ils soient d'auteur ou de divertissement (ou les deux). Avant tout, il aime les bons films.


50 films à attendre pour 2013 (4/10) – N°35 à 3150 films à attendre pour 2013 (7/10) – N°20 à 16

Laisser un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.