50 films à attendre pour 2013 (4/10) – N°35 à 31

This entry is part 4 of 9 in the series Les films à attendre pour 2013

Le rythme très exigeant de la publication de cette sélection de 50 films à attendre pour 2013 engendre de légers retards de publication, mais aussi des articles de plus en plus longs. Si les films du top 10 disposent de commentaires de 150 lignes, il faudra pas s’étonner.

the place beyond the pines

35. The Place Beyond The Pines

20 mars. Un film de Derek Cianfrance avec Ryan Gosling, Bradley Cooper, Eva Mendes…

Présenté cette année à Toronto, The Place Beyond The Pines est le dernier effort en date de Derek Cianfrance, déjà réalisateur de Blue Valentine. Pour son nouveau film il retrouve Ryan Gosling, en vogue depuis sa tétanisante prestation dans Drive et déjà tête d’affiche du premier long de Cianfrance. Le film raconte comment un motard va se mettre à braquer des banques pour subvenir aux besoins de sa femme et de son fils. Si le long-métrage a largement séduit la presse lors de sa projection à Toronto, il faut bien signaler qu’il a aussi déstabilisé bon nombre de spectateurs en changeant de protagoniste principal à mi-parcours. Ainsi, et ce après une heure de film, Bradley Cooper dans le rôle d’un flic prend la relève de Gosling le temps d’une longue partie souvent considérée comme inférieure au reste du métrage. Quoiqu’il en soit, The Place Beyond The Pines profite pour l’instant du score extrêmement encourageant de 100% de critiques positives sur le site Rottentomatoes, spécialiste en la matière. On nous promet une photographie magnifique, des interprétations inoubliables et surtout un drame épique largement à la hauteur des attentes. Plus que trois mois à attente avant de pouvoir juger par nous-même le nouveau Cianfrance.

journey to the west

34. Journey to the West

Sortie indéterminée. Un film de Chi-kin Kwok avec Stephen Chow, Shu Qi, Wen Zhang…

Il se prépare quelque chose d’énorme en Chine. Pour ses cinquante ans, Stephen Chow reprend la tenue du Roi Singe pour la troisième fois au cinéma. Dans cette énième adaptation du roman Le Voyage en Occident, on suit toujours le périple d’un bonze devant transporter des textes sacrés de la Chine jusqu’en Inde. Sur sa route se dressent tout un tas de créatures maléfiques qui n’hésiteraient pas à le dévorer. S’il laisse la réalisation à son confrère Chi-kin Kwok, le célèbre comédien/cinéaste Stephen Chow (Shaolin Soccer, Crazy Kung-Fu) n’oublie pas pour autant de veiller à la réussite du projet en le produisant. Car il faut bien mentionner l’ambition démentielle de cette nouvelle adaptation: concurrencer Hollywood dans le domaine de l’entertainment et imposer la Chine comme un pays incontournable du cinéma contemporain. En gestation depuis plusieurs années, ce Journey to the West réuni à son bord les meilleurs infographistes d’Asie afin de proposer des images de synthèses du niveau de celles d’un blockbuster américain. Mission impossible ? Le teaser dévoilé il y a peu de temps laisse supposer que de grosses carences au niveau des effets visuels n’ont pas pu être contournées, mais cependant le spectacle semble dantesque, délirant et carrément à la hauteur des attentes.

the croods pict

33. The Croods

10 avril. Un film de Chris Sanders et Kirk DeMicco avec Emma Stone, Nicolas Cage, Ryan Reynolds…

Assister aux progrès fulgurants des studios Dreamworks ces derniers temps est un véritable plaisir. Si on a déjà chanté les louanges du très réussi Les Cinq Légendes, on n’a pas vraiment mentionné jusque là la fonction émancipatrice de Dragons pour le studio. Réalisé par un Chris Sanders qui venait de démissionner de chez la concurrence (où il avait pourtant réalisé le plutôt sympathique Lilo & Stitch), Dragons ne manqua pas de surprendre les cinéphiles qui s’attendaient à se retrouver avant tout devant un sous-produit à la Shrek ou Madagascar. Pas encore débarrassé de toutes les tares du style originel des studios Dreamworks (il n’y a qu’à voir le design des dragons, plus des Pokemon rondelets que des créatures sauvages), le film marquait malgré tout une nette évolution. La première bande-annonce de The Croods, elle, est un émerveillement de tous les instants. A l’époque « croodéolithique », une famille à la recherche d’un nouveau foyer fait la découverte d’un environnement à la fois sauvage et éblouissant. L’intrigue semble pour Chris Sanders et son co-réalisateur le prétexte parfait au déploiement d’une imagerie nouvelle. Riche de couleurs, le film semble conçu avant tout pour la 3D comme le fut en 2009 Avatar, le mastodonte de James Cameron étant clairement la première référence à laquelle on pense devant les premières images de The Croods. Mais on pense aussi au Tintin de Spielberg pour l’utilisation d’un photoréalisme troublant pour les protagonistes cartoonesques. Deux glorieuses références auxquelles Sanders adjoint une intrigue et des péripéties que l’on pourrait apparenter à L’Age de Glace. On s’attend avec The Croods à un récit simple mais épique, drôle mais jamais beauf, touchant mais aucunement mielleux. Bref, on s’attend à ce que Dreamworks nous confirme une bonne fois pour toute sa résurgence créatrice !

django unchained pict

32. Django Unchained

16 janvier. Un film de Quentin Tarantino avec Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo DiCaprio…

En 2009 Quentin Tarantino avait pu décevoir avec un Inglourious Basterds bavard et bardé d’un ego démesuré. Le film empruntait son titre à une sympathique réalisation italienne signée Enzo G. Castellari. Fan de l’original, Tarantino avait pourtant totalement modifié le scénario, se réservant la potentialité d’un remake pour une suite à son film. Dommage collatéral du passage du réalisateur américain après Castellari: impossible de tomber sur l’original dans les premières pages du moteur de recherche Google. Et il en sera surement de même pour Django Unchained, lui aussi très vaguement inspiré d’une production italienne. Le Django original, un western spaghetti signé Sergio Corbucci, était interprété par un Franco Nero au regard inoubliable. Le film était un chef-d’oeuvre absolu, clairement l’un des meilleurs westerns au monde. Tarantino en reprend avant tout le mémorable thème musical, mais aussi son comédien principal, ici de retour pour passer le relais à l’acteur Jamie Foxx (cf. la photo ci-dessus). Il faut bien avouer que ce Django Unchained s’annonce comme le meilleur Tarantino depuis un bon moment. Les quelques plans aperçus dans les bandes-annonces sont d’une rare intelligence, la photographie a l’air somptueuse et le cinéaste toujours sous influence semble proposer une vision percutante d’un passé que beaucoup essayent de faire oublier. N’en déplaise à Spike Lee, qui crache sans vergogne sur le film.

l etrange couleur des larmes de ton corps

31. L’Étrange couleur des larmes de ton corps

Sortie indéterminée. Un film de Hélène Cattet et Bruno Forzani avec Klaus Tange, Jean-Michel Vovk, Sylvia Camarda…

Vous aimez les gialli, ces thrillers italiens à l’érotisme troublant et à la violence démesurée ? Le genre, créé par Mario Bava et transcendé par Dario Argento, trouva son apothéose avec Profondo Rosso et Ténèbres avant de sombrer dans les tréfonds de la cinéphilie fantasticophile. En signant le superbe hommage Amer en 2009, le couple formé par Hélène Cattet et Bruno Forzani créa la surprise dans de nombreux festivals. Les couleurs, le mutisme, l’ésotérisme d’Amer font aujourd’hui toujours autant leur effet. Pour leur second film, le couple revient logiquement au giallo avec l’histoire d’un homme qui, après la disparition de sa femme, mène l’enquête. Annoncée comme cauchemardesque, l’intrigue de L’Étrange couleur des larmes de ton corps se déroule essentiellement autour d’une impressionnante résidence Art Nouveau de Bruxelles. Nous devrions pouvoir admirer le résultat dans le courant de l’année.

A Propos de l'Auteur

FreedentWhite a publié 154 articles sur ce site.

Depuis son plus jeune âge, FreedentWhite développe une passion sans bornes pour le Septième Art. Par dessus tout, il aime Powell, Pressburger, Argento, Malick, Burton et Jodorowsky. Si certains croient qu'il a une dent contre Luc Besson – tout particulièrement lui –, il dévore pourtant tous les types de cinéma ; qu'ils soient d'auteur ou de divertissement (ou les deux). Avant tout, il aime les bons films.


Series Navigation<< 50 films à attendre pour 2013 (3/10) – N°40 à 3650 films à attendre pour 2013 (5/10) – N°30 à 26 >>

Laisser un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.