Lettres de la princesse Palatine, vérités crues à Versailles

Aujourd’hui, un extrait du journal INTR’INSEEC décembre/janvier 2012-2013, rédigé par les étudiants de l’ECE Lyon.

Née en 1652 au Palatinat de Bavière, la princesse Palatine est envoyée en France à l’âge de 19 ans pour épouser Monsieur (le frère du Roi Soleil). Elle y passera tout le reste de sa vie, évoluant dans la cour de Versailles. Un monde superficiel, hypocrite, fait de rumeurs dévastatrices, de modes à suivre absolument, où il faut plaire à tout prix, un monde basé sur l’apparence et les mensonges ; trop sincère et franche, celle que l’on surnommera «la bonne grosse allemande» ne s’y adaptera jamais et regrettera toute sa vie l’insouciance perdue de son enfance.

Dans les nombreuses lettres qu’elle écrit à sa famille allemande, elle raconte les anecdotes de la vie à la cour, sa passion pour le Roi, les voyages, les nouvelles modes à la cour, qui est en vue et qui ne l’est pas, tout en y commentant d’après son point de vue personnel.
C’est là que cela devient intéressant : En effet, détestant toute cette vie de cour et d’étiquette, elle ne se prive pas de déverser sa haine dans ses lettres. C’est ainsi que l’on peut y lire des passages comme ceux ci-dessous :

Je dois vous déclarer franchement qu’on est ici archi puants et orgueilleux, on se prise de si haut que c’est quelque chose d’inimaginable et au-delà de tout ce qu’on peut dire.

La duchesse de Viller est veuve ; C’est un grand bonheur pour elle, car son mari était un affreux magot, bossu derrière et devant. On pourrait bien souhaiter le même bonheur à Mme de Ventadour.

Les gens de ce pays-ci ne savent pas mieux marcher que les oies.

 

A Propos de l'Auteur

ECE Lyon a publié 15 articles sur ce site.

Nous, nous sommes les littéraires de l'ECE Lyon, et tout les mois, on vous écrit des super articles sur notre école, mais pas que!!!!! Et notre journal, c'est INTR'INSEEC!!!


Laisser un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.