Riches et mal aimés

Bernard Arnault est riche, très riche, trop riche? C’est en tout cas l’impression que j’ai.

Pour tous les ours en hibernation depuis le début de la semaine. Ainsi que tous ceux susceptibles d’avoir raté la nouvelle, je vous récapitule les faits. Libération, a fustigé dans sa une du lundi 10 septembre la plus grosse fortune de France suite à sa demande de nationalité belge. Vous vous en doutez bien cette demande ce n’est pas parce qu’il aime les moules ou le chocolat (même s’il est très bon) mais pour se prévenir de la fameuse taxation à 75% pour les revenus de plus d’un million d’euros. Scandaleux. Ces salauds de riches, ils n’ont pas hontes.

Et puis au sein du gouvernement on s’en donne a cœur joie. La démago ça a toujours bien marché, mais là on atteint des sommets… Remarquez, on se souvient qu’un homme, (aller je vous aide un peu, François de son prénom) avait déclaré il y a quelques années: « moi je n’aime pas les riches ». Ca a au moins le mérite d’être clair.

Bin bravo François t’es un chef!!! Visiblement la réciproque est vraie puisqu’au moment où l’on aurait bien besoin de leurs contributions, ils abandonnent le navire. Et en même temps peut-on vraiment en vouloir à Mr Arnaud? Qui aurait envie de rester dans un pays ou l’on ait sans cesses méprisés sous prétexte que l’on gagne très bien sa vie quand ailleurs vous êtes considéré comme modèle? Un pays ou même le président de la république fait savoir son mépris pour les riches, les « parasites » comme les appelle Mr Melanchon. Mais continuez comme ça les gars! Vous faites une belle brochette de vainqueurs! Vous allez réussir à tous les faire partir et puis après quoi?

QUI va payer? Excusez la rhétorique. On va emprunter et emprunter encore et encore et puis bien sur taxer le contribuable. Parce que le train de vie de l’Etat, pas question d’y toucher. Eh oui parce que les efforts c’est uniquement pour le bas peuple. L’élite politique française, elle, ne connait ce mot que lors des discours!

A ce rythme, dans quelques années, c’est en France qu’on fabriquera les I-pads quand nos politiciens, après s’être joyeusement gavés, auront réussis à mettre le pays en faillite. Mais que dis-je, c’est déjà fait! 1800 milliards de dettes. Je n’arrive même pas à imaginer un tel chiffre, ça parait tellement démesuré.

Alors oui, on a le droit de penser que ces gens ne payent pas assez d’impôts, qu’ils ont trop d’argent, qu’ils sont égoïstes et que sais-je? Mais n’en oublions pas le principal: ce sont eux qui rapportent le plus d’argent à l’Etat, eux qui permettent à la France d’avoir des entreprises mondialement reconnues et enfin, eux qui offrent des jobs à des centaines de milliers de personnes. Je pense qu’un minimum de reconnaissance ne ferait pas de mal.

Finalement, pourquoi s’emmerderaient-ils à rester? Je vous le dis Mr Arnault, à votre place cela fait bien longtemps que j’aurai mis les voiles vers d’autres horizons.

Sources: liberation, le figaro

Crédit photo: lefigaro.fr, telepremiere.fr

A Propos de l'Auteur

Sportix a publié 8 articles sur ce site.

Passionné par le sport en général mais aussi de politique, il a enfin décidé de quitter son écran télé pour prendre sa plume. Adepte de la critique facile mais constructive, il est également capable de manier l'humour avec habileté.


Laisser un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.