Le nouveau Shyamalan se dévoile (un petit peu)

Adulé autrefois avec Sixième Sens et Incassable, M. Night Shyamalan subit depuis La Jeune fille de l’eau en 2006 les foudres de la critique. Il faut dire que dans ce film pourtant joli et sincère, il tuait sauvagement un personnage de critique caricatural. Maintenant, quoiqu’il fasse, tout le monde se moque de celui qu’on appelait jadis le « nouveau Spielberg ». Phénomènes ? Lynchage généralisé de la part des journalistes (il faut dire que le film était très moyen). Le Dernier Maître de l’Air ? Moqueries en tous genres de part et d’autre sur le net pour un film cela dit assez sympathique… Cela va-t-il continuer ?

Devant son incapacité à trouver les financements requis pour le deuxième volet de son adaptation de la série animée Avatar, Shyamalan se replie donc sur un projet à priori sans risques et proche de l’univers de ses premiers films. Qui plus est, avec Will Smith et son fils Jaden Smith en tête d’affiche, le voilà qui s’assure d’un retour sur investissement nécessaire en ce qu’il doit désormais prouver plus que jamais sa valeur commerciale. De quoi parle After Earth ? D’un général de légende qui, dans un futur très lointain, voit son vaisseau spatial touché par un astéroïde. S’écrasants sur Terre, planète sur laquelle plus personne n’avait osé mettre les pieds après l’immense cataclysme survenu mille ans plus tôt, lui et son fils de 13 ans vont devoir survivre à ce que Shyamalan qualifie comme étant un « mélange de Jurassic Park et de The Tree of Life« , ainsi qu’un « documentaire sur le futur de la Terre ».

Le réalisateur de Signes pourrait créer la surprise dès le 5 juin 2013 avec ce nouveau film, un teaser bien mystérieux venant de faire son apparition ce matin et attestant d’une ambition qu’on n’espérait plus vraiment avec un pitch aussi simple. A vous de juger, les images sont ci-dessous.

A Propos de l'Auteur

FreedentWhite a publié 154 articles sur ce site.

Depuis son plus jeune âge, FreedentWhite développe une passion sans bornes pour le Septième Art. Par dessus tout, il aime Powell, Pressburger, Argento, Malick, Burton et Jodorowsky. Si certains croient qu'il a une dent contre Luc Besson – tout particulièrement lui –, il dévore pourtant tous les types de cinéma ; qu'ils soient d'auteur ou de divertissement (ou les deux). Avant tout, il aime les bons films.


Laisser un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.