Les légendes du rock épisode 8 : le Glam Rock

This entry is part 4 of 11 in the series Les légendes du Rock

Au cours des semaines à venir, Bamboin.com vous propose une série sur les légendes du rock et ses dérivés. Chaque mercredi et samedi, vous découvrirez tout ce que le monde du rock a pu et peut vous offrir de meilleur : des groupes de légende, des musiciens partis trop vite, des anecdotes mythiques, bref, on n’ira pas par quatre chemins, « Sex, Drug & Rock’n’Roll » ! Vous voilà prévenu !

Pour ce huitième épisode, nous vous proposons de nous pencher sur les légendes du Glam Rock, à travers une sélection non exhaustive des artistes qui ont marqué les prémices de ce style.

 T-Rex

Le groupe Anglais se forme en 1967 autour du chanteur Marc Bolan, symbole et précurseur du rock « glam ».

Tout d’abord nommé « Tyrannosaurus Rex », le groupe sort en 1968 son premier album. L’apport mélodique et incisif de Marc Bolan, soutenu par des percussions solides, des guitares acoustiques et des chœurs fredonnés, est d’une réelle originalité pour l’époque, et le groupe prend effervescence au cœur de la scène underground anglaise, très importante à ce moment-là.

Le nom du groupe est abrégé en « T.Rex » en 1970, traduisant leur volonté d’aller d’un folk expérimental à un rock plus électrique, aux touches pop. Le morceau « Ride a White Swan » de cette même année, en est un fidèle exemple.

S’en suivent de nombreux titres qui rencontreront un réel succès commercial, tels que « Hot Love » et « Get It On » en 1971 et enfin « Children Of The Revolution » en 1972. Après un passage à vide, T.Rex reprend des couleurs en 1975 avec « Dream Lady ».

Mais l’aventure s’arrête en 1977, avec la mort tragique de Marc Bolan, lors d’un accident de voiture. Alors âgé de 30 ans, il emporte avec lui son style glamour et sa voix si personnelle, jamais imitée depuis !

Le + bamboin

Plein de gens ne connaissent rien à la musique, mais achètent des disques. Plein de gens qui s’y connaissent en musique n’ont pas de quoi s’acheter les disques. (Marc Bolan)

Si vous écoutez « Cold Turkey », vous entendrez bien que Lennon essaye de m’imiter. C’est lui qui me l’a dit. Dans le « Live at Toronto », à la fin de la chanson, on peut entendre John qui dit à Yoko : « Je n’ai pas réussi à chanter comme lui », et c’est de moi qu’il parle ! (Marc Bolan, 1972)

Mötley Crüe

Mötley Crüe, groupe de glam rock formé en 1981 à Los Angeles a vendu plus de 80 millions d’albums à travers le monde.

Le groupe, dont les années 1980 seront synonymes de gloire, va marquer les esprits non seulement par sa musique, mais également par son attitude provocatrice : avec un style vestimentaire excentrique, mais également par une consommation importante de drogue et d’alcool, sans oublier bien sûr les groupies … En 1983, ils enregistrent « Shout at the Devil », leur album le plus célèbre. Leur troisième opus « Theatre of Pain » sort en 1985. Il contient les succès « Louder Than Hell » et « Home Sweet Home », leur première ballade et plus grand hit à ce jour. Les années 90 marquent le déclin du groupe, jusqu’à la reformation du line up original en 2004 qui marqua le retour du succès !

 Le + bamboin

Tout le monde a oublié les showmen. Les musiciens ne ressemblent plus à des rock stars. Ils ressemblent juste aux gens de la rue. (Vince Neil)

Je suis sobre et je suis malade. Je suis malade dans ma tête. Et tout ce soutien et ces excellents trucs permettent à mon sens artistique d’être encore plus dément. (Nikki Sixx)

Kiss 

C’est en 1972 que Paul Stanley (guitare et chant) et Gene Simmons (basse et chant) décident de quitter leur premier groupe, Wicked Lester et de monter, rejoint par Peter Criss (batterie) et Ace Frehley (guitare) le fameux groupe Kiss.

Les débuts sont relativement difficiles. Les influences du groupe les amènent à produire  un bon gros rock frisant le hard avec les trois premiers albums (Kiss, Hotter Than Hell et Dressed To Kill), considérés par beaucoup comme des classiques aujourd’hui et qui n’obtiennent paradoxalement que peu de succès à l’époque.

Il faudra en effet attendre 1975 et l’album Alive! pour que soudain, la vapeur s’inverse. Les fans découvrent alors un groupe déroutant, moulé de cuir, chaussé de platform boots impressionnantes, grimé par d’invraisemblables et effrayants maquillages.

Le ton est donné (et sur scène, le groupe fait parler la poudre !). La légende de Kiss est désormais en marche. Viennent ensuite Destroyer et Rock And Roll Over, en 1976, puis Love Gun, l’année suivante, afin de finir d’enfoncer le clou et de montrer au monde le talent inouï de ces 4 compères .

Les personnages créés grâce, entre autre, aux costumes et maquillages, font des musiciens de véritables « super héros » du rock aux yeux de la plus jeune génération, rappelant les personnages de comics de l’époque. Le phénomène prend une telle ampleur que les éditions Marvel consacrent au groupe une BD, pendant que se monte un fan-club historique, The Kiss Army !

Mais, les choses se compliquent en 1979, avec le départ de Peter Criss, peu après la sortie de Dynasty et de son célèbre « I Was Made For Lovin’ You » laissant sa place à Anton Fig. Le groupe abandonne également les maquillages avec Unmasked en 1980. C’est ensuite au tour d’Eric Carr de succéder à Anton, le changement de line-up devenant assez récurrent chez Kiss, en atteste le départ temporaire d’Ace Frehley en 1983.

Le succès ne s’envolant pas aussi facilement, nos rockers reviennent en force durant les premières années de la décennie disco, rejoignant vaillamment le courant glam, avec Lick It Up (1983), Animalize (1984) ou encore Crazy Nights (1987). S’essoufflant quelque peu, de part un style musical ne faisant pas l’unanimité et ces changements de line-up répétitifs, les années 2000 marqueront un renouveau de l’ère Kiss, avec un retour aux maquillages et à la touche rock’n’roll d’antan, en témoigne le dernier opus en date, Sonic Boom (2009).

Le 21 août dernier, Kiss a annoncé le titre de son prochain album, « Monster » avec une tournée prévue pour 2012-2013. On a pas fini d’entendre parler de ces vieux briscards !

 Le + bamboin

Au fait, vous avez fait quoi les Français pour le rock n’roll ? (Rock&Folk juillet 2008)

Cette tournée va nous coûter des millions ? Et alors ? Les millions, nous les avons. (Gene Simmons)

Qu’est-ce qui fait tourner le monde aujourd’hui ? McDonald’s, Coca-Cola et Kiss ! (Gene Simmons)

Crédits photos : ici, ici, , et

A Propos de l'Auteur

Foiflard a publié 24 articles sur ce site.

Grâce à ma passion pour la musique rock (et ses dérivés), j’essayerai de vous faire découvrir de manière régulière des albums récents à fort potentiel, ou de vieux classiques à ne jamais oublier ! J’espère donner à chacun de vous l’envie de vous plonger un peu plus dans l’univers du rock’n’roll et de vous y accompagner du mieux que je peux !


Series Navigation<< Les légendes du rock épisode 9 : le Trash MetalLes légendes du rock épisode 7 : le Heavy Metal >>

Un commentaire

  1. Posted 25 avril 2012 at 15 h 43 min | Permalink

    très bon article, manque néanmoins le très connus groupe des Twisted Sisters, avec la chanson culte I Wanna Rock.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.