Les légendes du rock épisode 5 : le Hard Rock

This entry is part 7 of 11 in the series Les légendes du Rock

Au cours des semaines à venir, Bamboin.com vous propose une série sur les légendes du rock et ses dérivés. Chaque mercredi et samedi, vous découvrirez tout ce que le monde du rock a pu et peut vous offrir de meilleur : des groupes de légende, des musiciens partis trop vite, des anecdotes mythiques, bref, on n’ira pas par quatre chemins, « Sex, Drug & Rock’n’Roll » ! Vous voilà prévenu !

Pour ce cinquième épisode, nous vous proposons de nous pencher sur les légendes du Hard Rock, à travers une sélection non exhaustive des artistes qui ont marqué les prémices de ce style.

Led Zeppelin

Né sur le sol Britannique en 1968, Led Zeppelin (dont le nom leur a été soufflé par Keith Moon, batteur des Who !) connait déjà une grande notoriété dès ses débuts avec l’album « Led Zeppelin I » de 1968 et des titres comme « Immigrant Song », « Dazed And Confuzed », ou « Whola Wotta Love ».

En 1971 c’est l’explosion, avec « Led Zeppelin IV », l’album le plus vendu de leur carrière, incluant le mythique « Stairway To Heaven », mais aussi le célèbre « Rock N Roll » !

Ce quatuor à la rythmique lourde et à la voix aérienne, à la virtuosité de sa guitare et à ses basses ultra précises, avait pour habitude de proposer à son public des prestations live pouvant durer jusqu’à 4 heures, avec parfois des morceaux de 30 minutes, laissant une grande part à l’improvisation !

Le groupe se séparera en 1980 suite au décès brutal de leur batteur emblématique John Bonham.

Groupe touche à tout, ayant parfois flirté avec le folk, voir le funk, Led Zeppelin reste un groupe légendaire du rock et même l’un des groupes pionniers du hard rock !

 Deep Purple

Deep Purple est un groupe de rock britannique fondé en 1968, il tourne encore à l’heure actuelle et a vendu plus de 130 millions d’albums.

Ce quintette a été avec Led Zeppelin et Black Sabbath les figures de proue du mouvement hard rock. Les albums “In Rock” présentant les célèbres “Speed King” et “Child in Time” en 1970 et surtout “Machine Head”  avec “Highway Star” et « Smoke on the Water » en 1972 les propulse au sommet.

Le « guitar hero », Richie Blackmore quitte la formation en 75 pour divergences musicales et formera Rainbow avec Ronnie James Dio.

Un an plus tard c’est le groupe entier qui se sépare et chacun s’occupera alors de ses autres projets. Mais Deep Purple se reforme en 1984 dans sa configuration la plus emblématique : Lord, Gillan, Glover, Blackmore et Paice. Ils sortent les albums « Perfect Strangers » et « The House of the Blue Light » mais continuent à s’engueuler !

Le renouveau vient en 1994. Steve Morse a alors remplacé Blackmore et le groupe joue sur scène des morceaux que ce dernier refusait de jouer. La musique s’en ressent et devient plus progressive. L’album « Purpendicular » de 1996 en atteste. Depuis le groupe ne cesse de tourner et rencontre toujours le même succès !

 AC/DC

Formé en 1973 autour des deux frères Young, le groupe australien est rejoint en 74’ par le charismatique Bon Scott, un chanteur show man à la voix éraillée collant parfaitement aux accents incisifs des amplis Marshall et à la frappe puissante de Phil Rudd.

Après plusieurs albums à succès dont le célèbre « Highway To Hell », la mort de Bon Scott en 1979 marque le tournant du groupe, qui embauche alors Brian Johnson.

Celui-ci prendra avec brio une relève difficile grâce à « Back In Black », l’album du retour, sorti en 1980 et vendu à plus de 72 millions d’exemplaires.

Le groupe pris par la suite une dimension planétaire, remplissant stade après stade au cours de tournées spectaculaires comme les « Monster Of Rock » de 1991.

Avec la sortie du petit dernier « Black Ice » en 2008 et une tournée mondiale grandiose, les cinq rockeurs nous ont montré qu’AC/DC a encore de beaux jours devant lui !

Rose Tattoo

Groupe australien souvent comparé à son célèbre « demi-frère » AC/DC, Rose Tattoo fut formé en 1976 par Peter Wells autour d’une consigne claire : obligation pour les membres d’avoir au moins un tatouage, les cheveux courts et le même style vestimentaire !

En 1977, le groupe signe sous le célèbre label « Albert Production » travaillant également avec AC/DC ou The Angels et sort son premier album en 1978, intitulé « Rock’n’roll Outlaw », tout d’abord distribué en Australie avant d’envahir le reste du monde les années suivantes. Grâce à la puissance dégagée sur scène (plutôt rare pour l’époque), nos amis australiens se forment très vite une réputation et écument les scènes sans répit.

Suivent alors deux albums d’exceptions, « Assault and Battery » et « Scared for life » et une tournée américaine aux côtés de ZZ Top et Aeorsmith. Le groupe se sépare suite à cette tournée et en 1991, Royal meurt d’un cancer détruisant les derniers espoirs de reformation.

Mais l’année suivante, les Guns n’Roses invitent le groupe à une tournée commune. Les membres originels décident alors de repartir sur la route, mais le 27 Mars 2006, Peter Wells est emporté par un cancer de la prostate et Ian Rilen, bassiste de l’époque, subit un sort identique quelques mois plus tard. En 2007 et après l’arrivée de nouveaux membres, le groupe repart en tournée et annonce la fin prochaine de leur carrière, mais le sort s’acharne à nouveau et Mick Cocks connait lui aussi une triste fin, causée par un cancer du foie en 2009.

Pilier du rock laminé par le cancer, ce groupe n’a pas atteint le succès de ses confrères, mais reste à écouter de toute urgence.

Van Halen

Van Halen est un groupe de Hard Rock américain créé en 1972 et au palmarès de 75 millions d’albums vendus dans le monde. Il est au départ fondé par les frères Van Halen et s’appelle alors Mammoth, c’est David Lee Roth engagé en 1974 qui suggère le nom « Van Halen ».

Le talent d’Eddie, le guitariste et le charisme de Lee Roth les fait remarquer lors d’un concert par un exécutif de la Warner. En 77 sort leur premier album « Van Halen », certifié disque de platine un an plus tard. Il contient le cultisme morceau-solo « Eruption », ainsi que la reprise « You Really Got Me » des Kinks. Les deux prochains albums sont également certifiés disques de platine et Van Halen devient alors un groupe incontournable.

Des tensions commencent à naitre entre Eddie et Roth et l’album « Fair Warning » s’en ressent. En 1985, c’est la rupture et Lee Roth quitte le groupe. Il est remplacé par Sammy Hagar et pour marquer le coup, cette nouvelle formation enregistre « 5150 », certifié triple disque de platine. Hagar quittera le groupe en 96 pour y revenir en 2003 mais l’alchimie ne fonctionne plus. C’est à la surprise générale que Lee Roth revient en 2007 pour une tournée de 25 dates, avec à la basse le fils d’Eddie, Wolfgang, qui prend la place de Michael Anthony.

Guns N’ Roses

Guns N’ Roses est un groupe de Hard Rock américain formé en 1985 à Los Angeles. Mené par le charismatique Axl Rose au chant avec en guitariste solo le fameux Slash, le groupe arrivera rapidement au succès en 87 avec le cultissime « Appetite for Destruction » (Welcome to the jungle, Sweet Child O’mine, Paradise City…) vendu à 30 millions d’exemplaires !

 Sex, drugs and Rock’n’roll, tel est le train de vie de ce groupe qui fascinera (notamment la gent féminine) et remplira les stades lors de ses tournées. La consécration ultime arrive avec la sortie des albums Use your Illusions I et Use your Illusions II. Ils sortent en même temps, en septembre 91 et deviennent rapidement de véritables phénomènes, la moyenne des spectateurs à chaque concert se situant entre 50 000 et 60 000 personnes …

Malheureusement, le caractère capricieux d’Axl Rose mit le feu aux poudres et provoquera de réguliers changements de musiciens.

En 2006 c’est un tout autre line up qui s’affiche et les stars du groupe ne sont plus de la partie, il ne reste que Rose de la formation initiale. L’album qui en découlera « Chinese Democracy » subira les foudres des fans qui ne reconnaissent plus le groupe qui les a fait rêver.

Airbourne

Le groupe fut formé en 2003 sur le sol Australien par les frères O’Keefee, qui, après avoir trouvé un second guitariste et un bassiste, déménagèrent à la capitale, Melbourne, pour se faire connaître.

Suite à un succès grandissant au sein des pubs de la ville, le groupe enregistre en 2004 son premier album « Ready To Rock », qui leur permit de réaliser les premières parties de groupes mythiques, tels que Motley Crüe, Motörhead, ou les Rolling Stones. Une voix puissante et écorchée, des guitares dans la droite lignée d’AC/DC, une section rythmique aussi énergique qu’efficace : tous les ingrédients sont là pour remettre au goût du jour le hard rock des années 80 !

En 2006, les membres du groupe déménagent aux Etats-Unis pour enregistrer leur premier album international « Runnin’ Wild », avec le single éponyme, leur ouvrant ainsi les portes d’un succès mondial.

En 2010 sort l’album « No Guts, No Glory », toujours aussi rock que l’opus précèdent.

Si vous aviez peur que le hard rock disparaisse, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, Airbourne veille sur vous !

Crédits photos: ici, ici, , et.

A Propos de l'Auteur

Foiflard a publié 24 articles sur ce site.

Grâce à ma passion pour la musique rock (et ses dérivés), j’essayerai de vous faire découvrir de manière régulière des albums récents à fort potentiel, ou de vieux classiques à ne jamais oublier ! J’espère donner à chacun de vous l’envie de vous plonger un peu plus dans l’univers du rock’n’roll et de vous y accompagner du mieux que je peux !


Series Navigation<< Les légendes du rock épisode 6 : le Punk RockLes légendes du rock épisode 4 : le Rock (le seul et unique) >>

Un Trackback

  1. By Les incontournables du hard-rock | MyCityBlog on 17 avril 2012 at 12 h 30 min

    […] suite sur Bamboin […]

Laisser un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.