Les Légendes du Rock épisode 2 : le Blues Rock

This entry is part 10 of 11 in the series Les légendes du Rock

Au cours des semaines à venir, Bamboin.com vous propose une série sur les légendes du rock et ses dérivés. Chaque mercredi et samedi, vous découvrirez tout ce que le monde du rock a pu et peut vous offrir de meilleur : des groupes de légende, des musiciens partis trop vite, des anecdotes mythiques, bref, on n’ira pas par quatre chemins, « Sex, Drug & Rock’n’Roll »! Vous voilà prévenu !

Pour ce deuxième épisode, nous vous proposons de nous pencher sur les légendes du blues rock, à travers une sélection non exhaustive des artistes qui ont marqué les prémices de ce style.

 Creedence Clearwater Revival

C’est en 1958 que tout commence, autour d’un duo axé blues formé de John Fogerty et Doug Clifford, très vite rejoint par un bassiste expérimenté, Stu Cook, afin de former les Blue Velvet. En 1961, Tom Fogerty, frère de John s’ajoute à la formation et le groupe signe en 1964 avec Universal sous un nouveau nom, The Golliwogs. Mais malgré quelques enregistrements, le succès se fait toujours attendre et tous sont contraints à travailler en dehors du groupe pour s’en sortir.

C’est en 1967 que le nom définitif de Creedence Clearwater Revival fait son apparition, avec un album éponyme marquant un véritable tournant dans la carrière du groupe.

Plus d’un million d’exemplaires vendus et un an et demi au hit-parade américain ! Creedence participera également au célèbre festival de Woodstock en 1969, après la sortie d’un deuxième opus à succès « Bayou Rock », suivi de très près par un nouveau succès avec « Green River ».  C’est en 1970 que la consécration pointe le bout de son nez avec « Willy and the Poor Boy » et surtout « Cosmo’s Factory » (officiellement disque d’or en 2009). Malheureusement, à partir de 1971, les tensions se créent entre les deux frères et le groupe se sépare définitivement en 1972. Souvent utilisés au cinéma ou sur le petit écran, les « hits » de Creedence auront marqués une génération de musiciens et furent une source d’inspiration pour nombre d’entre eux !

A écouter d’urgence !
Dire Straits

Dire Straits est un groupe de rock britannique créé en 1977. Mené par le talentueux Mark Knopfler au chant et à la guitare solo, le groupe a vendu plus de 120 millions d’albums depuis ses débuts.

A contre-courant du gros son rock de la fin des 70’s, Dire Straits se démarque par un son influencé par le blues et la country. Knopfler se fait remarquer par son jeu virtuose, n’utilisant pas de médiator, ainsi qu’extrêmement peu de distorsion pour obtenir un son « crunch ». C’est en 1978 que sortent les deux premiers albums, « Dire Straits » avec les célèbres « Sultans Of Swings » et « Communiqué ». La Fender Stratocaster utilisée par Mark Knopfler devient dès lors l’emblème du groupe.

L’album « Brother in Arms » (premier album rock à être diffusé sur CD) voit l’apparition d’une tournée monumentale. En chiffres : 248 concerts donnés dans 117 villes entre avril 1985 et avril 1986. Le groupe remplit la Wembley Arena 13 soirs de suite et l’Entertainment Centre à Sydney, 21 fois ! Mais toutes les bonnes choses ont une fin et le groupe se sépare en 1993.

 

Lynyrd Skynyrd

Formé en 1964 par Allen Collins, Gary Rossington, Robert Burns et Ronnie Van Zant, le groupe choisit ce nom barbare à la prononciation délicate, en clin d’œil à leur prof de sport réputé très strict vis-à-vis de la longueur des cheveux … ! C’est sous la direction de Al Kooper, producteur, que Lynyrd Skynyrd rentre en studio en 1970 pour enregistrer quelques-uns de leurs plus grands titres, parmi lesquels « Free Bird » ou encore « Simple Man ».

Quelques tensions existent néanmoins entre musiciens et producteur, ou encore avec leur label Sound of the South (géré par la MCA), qui vaudront notamment la célèbre « Workin’ for MCA », écrite en réponse au souhait du label de versions écourtées, plus commerciales pour la diffusion radio !

Sorti en 1973, le premier album est un succès et le groupe connait une ascension fulgurante vers le sommet. Mais, le 20 octobre 1977, un terrible accident d’avion coute la vie à Ronnie Van Zant, chanteur charismatique et Steve Gaines guitariste de génie, ainsi qu’à sa sœur et à leur manager.

Cette tragédie sépare le groupe qui se reforme avec les « survivants » en 1987, et notamment Johnny Van Zant, frère du chanteur décédé.

La malédiction continuant de frapper le groupe, plusieurs autres membres ont connu des accidents ou des maladies graves, emportant encore certains d’entre eux, comme le pianiste Billy Powell en 2009. Véritable monument du rock, ce groupe demeure un pilier à ne jamais oublier !

 ZZ Top

C’est à l’âge de 21 ans, en 1970, que nos trois amis texans décident de créer leur propre groupe. En effet, Billy Gibbons jouait jusque-là avec « The Moving SideWalks » et les deux autres travaillaient au sein de la formation « American Blues ».

Après trois albums aux sonorités très typées blues/rock, au début des années 70, le groupe s’accorde une petite pause afin d’apprendre le saxophone et de mettre au point le visuel scénique que nous connaissons tous : lunettes de soleil, chapeaux de cowboy, barbes immenses ! Ce look reconnaissable entre mille deviendra leur marque de fabrique, de même qu’un jeu scénique millimétré aux gestes simples et coordonnés qui font l’âme de ZZ Top on stage.

Dans les années 80, le groupe connaissant un succès mondial adapta à merveille les nouveautés sonores de la période «disco » à leurs compositions toujours très rock/blues, en y ajoutant des effets déroutants, en parfaite harmonie avec le son originellement blues des instruments.

Ce sont ensuite plusieurs albums quelque peu décevants qui firent perdre une partie du succès des années 80, malgré une présence toujours constante sur la scène internationale.

Aujourd’hui encore, ce groupe de légende demeure en activité, défendant avec ardeur les valeurs de la musique blues.

Crédits photos : moto-sounds, free.fr, tekstovi-pesama.com995themountain.com.

A Propos de l'Auteur

Foiflard a publié 24 articles sur ce site.

Grâce à ma passion pour la musique rock (et ses dérivés), j’essayerai de vous faire découvrir de manière régulière des albums récents à fort potentiel, ou de vieux classiques à ne jamais oublier ! J’espère donner à chacun de vous l’envie de vous plonger un peu plus dans l’univers du rock’n’roll et de vous y accompagner du mieux que je peux !


Series Navigation<< Les légendes du rock épisode 3 : le Rock PsychédéliqueLes légendes du rock épisode 1 : le Rock’N’Roll >>

Laisser un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.