Bird’N’Roll : retour dans les nuages

Après quatre ans d’attente, les fans de Dionysos peuvent se réjouir : le nouvel album du groupe est sorti et il déchire !

Avec La mécanique du cœur, Mathias Malzieu [NDLR : chanteur et compositeur du groupe] nous avait fait la surprise d’adapter son deuxième roman en album musical (puis en un film d’animation qui sortira fin 2013). Dionysos récidive cette fois avec Bird’N’Roll, un nouvel album électrique qui complète à merveille « Métamorphose en bord de ciel », le dernier roman tout aussi merveilleux de Mathias Malzieu, sorti fin 2011.

Le Bird’N’Roll, c’est « du rock pour les oiseaux » d’après le groupe. Il est certain que la musique donne envie de sauter comme un colibri et de chanter comme une mésange, mais, le Bird’N’Roll, c’est aussi l’incroyable trouvaille de Jack l’inventeur, qui à l’aide de rire de femmes et de chants d’oiseaux, « bouche les trous dans le cœur » de ceux qui l’écoute. Entre paroles enfantines et musique déjantée, l’album tout entier devient un véritable « Disney pornographique » pour l’auditeur enjoué. Mieux que cela, avec Bird’n’Roll, Dionysos a réussi à retrouver les sonorités qui faisaient tout son génie passé et qui avaient quelque peu disparues dans La Mécanique du cœur. Avec cet album, le groupe a donc su déjouer le démon qui hante trop souvent les artistes français, qui à force de vouloir en faire toujours plus, finissent par se perdre dans des genres trop loin de ceux pour lesquels le public les a aimés.

Le concert de lancement de l’album au Trianon hier soir (27 mars) fut lui aussi à la hauteur du Dionysos que nous aimons tous. Ils nous avaient quitté en tant que « groupe le plus survolté de France » et on les retrouve en tant que « groupe le plus survolté et cascadeur de France » : après 1h45 de show, Mathias surfe sur la foule pour atterrir au fond de la salle et grimper les deux balcons de cette dernière au dessus d’un public en délire ; les vidéos circulent déjà à toute allure sur le net (la preuve ici). Il faut avouer que c’est un vrai bonheur de pouvoir admirer en vrai un être aussi attirant que Tom Cloudman, l’homme qui voulait être oiseau, incarné par le chanteur lors de cette tournée.

Ah oui, j’oubliais, peut-être ne connaissez vous pas Cloudman ? C’est le plus mauvais cascadeur du monde et c’est son histoire que conte le dernier roman de Mathias Malzieu. Allez lui aussi l’acheter ; il se dévore en une après-midi, mais laisse rêveur pour des mois entiers.

C’est cela qui est incroyable avec l’inventeur du CD-Roman : tout ce qu’il touche se remplit de magie. « Et loin des beaux discours, des grandes théories, inspiré jour après jour de son souffle et de ses cris. Il changeait la vie ».

Trêve de discours, place à la musique.

Crédit photo : musique.jeuxactu.com

A Propos de l'Auteur

thibault linte a publié 87 articles sur ce site.

Passionné de cinéma et de politique, cet illustre souverain de la myrtille a décidé de quitter les plaines verdoyantes de son enfance, pour parcourir le monde à la recherche de la connaissance suprême. En attendant de la trouver, il vous livre ici ses pensées sur un monde qu’il aimerait tant révolutionner. Sinon, Thibault dénigre les bobos, bien que son livre de chevet soit Cioran près du catalogue IKEA.


Laisser un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.