François Hollande n’aime pas les riches

Il est bien évident que pour garder son électorat gauchiste bas de gamme, Hollande doit se positionner comme « la gauche qui reste la gauche ». Et rien ne qualifie mieux cette fameuse gauche qu’une haine bête et méchante des plus riches, pourtant seuls possibles créateurs d’emplois dans nos économies.

Il semble évident que le discours du candidat ce lundi 27 février était là pour frapper les esprits, en annonçant la création d’une nouvelle tranche d’imposition à 75 % pour les revenus supérieurs à 1 million d’euros par an. Un gros risque de pris pour un candidat qui pourtant ne s’était, depuis le début de sa campagne, pas beaucoup mouillé.

Un coup dur aussi pour les populations les plus riches. On peut aisément comprendre que le candidat veuille ramener les « riches » à la décence, mais cette mesure (ne concernant que peu de foyers fiscaux, environ 20 000) s’ajoute à un ensemble d’autres propositions déjà bien lourd. En effet, dans ses 60 propositions, le candidat socialiste inclut déjà un paysage fiscal bien chargé (dans lequel on trouve de bonnes idées) :

  • la création d’une tranche d’imposition à 45 % pour les revenus supérieurs à 150 000 euros par part,
  • le plafonnement à 10 000 euros de la réduction d’impôt procurée par les niches fiscales,
  • le plafonnement du quotient familial pour les 5 % des foyers fiscaux les plus riches,
  • l’alignement de la fiscalité des revenus du patrimoine sur celle des revenus  du travail,
  • l’alourdissement des droits de succession,
  • le retour au vieux barème de l’impôt sur la fortune (6 taux de  0,5 % à 1,8 %) pour les patrimoines supérieurs à 1,3 million d’euros,
  • la fin effective du bouclier fiscal dès 2012.

Dans le programme d’Hollande, ce sont les « riches » qui fournissent la quasi-totalité des 12 milliards d’impôts qui seront prélevés sur les ménages. Encore une vision de l’impôt bien injuste, encourageant le nivellement par le bas et l’assistanat des classes moyennes, qui se sentent aujourd’hui « le dindon de la farce » alors qu’elles ne l’ont jamais été.

Un encouragement total à la non-réflexion sur le rétablissement d’un système d’imposition plus équitable. Oui il est logique que les « riches » payent plus d’impôts que les plus pauvres, mais personne ne devrait pouvoir s’exonérer d’impôt. Hors ce sont aujourd’hui près de 50% de la population, et surement plus si Hollande est élu, qui ne verse pas un centime d’impôt à l’Etat et tout cela parmi les classes moyennes.

Cette mesure pourrait être la mesure de trop ! S’il est légitime de vouloir ramener les plus « riches » dans la décence comme nous le disions au début, il est totalement idiot de les pousser ainsi à la sécession. Autant inscrire directement dans son programme « tous les riches peuvent définitivement s’installer en Suisse, où ils possèdent déjà un petit chalet bien douillet. »

Monsieur Hollande ne sait-il donc pas que c’est avant tout des « riches » dont il a besoin s’il veut relancer la croissance. Visiblement, il n’en a pas vraiment envie, tant qu’il montre au petit peuple qu’il est « leur » président, tout va bien …

Crédits photos : Pascale Gerard, Rue89.com et France Soir

A Propos de l'Auteur

Cruella a publié 16 articles sur ce site.

Cruella est toujours intéressée par le monde qui l'entoure. De la politique au cinéma, en passant par ses propres découvertes sur la toile, elle aime partager son avis avec le plus grand nombre. Et devinez quoi, vous allez en faire les frais !


Laisser un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.