Millésime du cinéma 2011 par BluberryKing

This entry is part 18 of 23 in the series Les millésimes du cinéma

En ce début d’année 2012, je vous propose un petit classement des 15 meilleurs films que nous avons pu voir en 2011. Beaucoup d’entre vous penserons que cette liste est très, voire trop hétéroclite, mais nous avons voulu ici rendre hommage à tout les bons films sans distinction de genre ou de notoriété.

1. Hugo Cabret

Passé presque inaperçu en France lors de sa sortie, ce nouveau Martin Scorsese est mon vrai coup de cœur de l’année. Tout d’abord, le réalisateur signe ici l’une des meilleures 3D de l’histoire du cinéma ; pour une fois, tous les plans sont pensés 3D et l’impression de profondeur vaut vraiment le détour. Le film parfait pour réconcilier les amoureux du cinéma avec la 3D.

L’histoire, elle aussi, est très agréable. Alors que le film était vendu en France comme un mauvais Narnia [NDLR : voir bandes annonces], on découvre ici un film transcendant de réalité, contant le début du Cinéma d’un point de vue aussi féérique qu’inattendu. Ce n’est effectivement pas un film pour enfants, comme tant de spectateurs déçus l’avaient cru, mais une formidable fresque du Paris des années trente, époque formidable où Méliès envoyait les premiers hommes sur la lune.

Mad Movies résume ce chef d’œuvre à la perfection : « Vendu comme un produit de consommation courante, « Hugo Cabret » est juste l’un des premiers très grands classiques de ce début de XXIe siècle. »

2. The Artist

Cette année, je suis plutôt d’accord avec les Oscars : The Artist est un grand film. Ce n’est pas grâce à son scénario qui était plutôt simple et attendu, ni grâce au fait que ce film soit muet que j’ai choisi de classer The Artist deuxième de notre classement. Mon véritable coup de cœur dans ce film fut la musique ; depuis les quelques ciné-concerts de ma jeunesse, je n’avais encore jamais eu le plaisir de réécouter une musique si grandiose au cinéma. Et, rendre accessible un tel festival de mélodies au plus grand nombre est une performance qu’il s’agit d’encourager.

Vous me direz, ce n’est pas le seul point fort de ce film à contre-courant. Faire plus américain qu’un film américain est aussi une réussite splendide pour Michel Hazanavicius, qui nous avait plutôt habitué à du français de chez français (les très très bons OSS 117 par exemple).

Et tout cela avec le plus grand acteur français du moment…

On se tait et on apprécie.

3. Tomboy

Nous finissons notre trio de tête avec un tout petit film qui a fait moins de 300 000 entrées en France et qui mérite d’être un peu plus connu.

Tomboy est un pur drame français, comme les français aiment les détester : revendications contre une société qui n’accepte pas la différence, cadre minimaliste, hyper représentation des moments de gêne, … Ici, c’est sûr, tous les codes du genre sont là.

Mais ce qui fait que Tomboy se détache des autres films, c’est avant tout l’angle avec lequel Céline Sciamma a décidé de traiter la spirale du mensonge. Le spectateur se retrouve, tout comme Laure (l’héroïne), sans solution pour se dépêtrer de la situation dans laquelle elle s’est mise. Situation d’autant plus gênante qu’elle fait intervenir de jeunes enfants cruels, bien que pleins d’innocence. ♠ A découvrir ♠

4. Drive

Voilà qui nous fait changer de registre. Drive a été l’une des sensations de cette année et comme tout le monde, on le classe dans notre top 5.

Le premier souvenir que m’évoque Drive est le nombre de personnes qui ont quitté la salle pendant le film. Je crois n’en avoir jamais vu autant. C’est sûr, quand on recherche de l’action, des voitures qui crament et des répliques à la Jason Statham, ce n’est pas le film qu’il faut aller voir. Ici, le silence est d’or et les plans sont longs et travaillés. Tout le contraire de ce à quoi l’on pouvait s’attendre et ça fait du bien ! Il est tellement rare que les américains nous surprennent.

Ryan Gosling et Carey Mulligan confirment aussi ici le fort potentiel qu’ils avaient laissés paraître lors de leurs derniers films et nous prouvent bien que l’avenir du cinéma ne se fera pas sans eux.

Il est admirable de voir comment Nicolas Winding Refn utilise la caméra en mystifiant chaque silence. Seul petit bémol au tableau, quelques petites minutes de moins n’auraient peut-être pas fait de mal au spectateur fatigué.

5. Melancholia

Finissons notre top 5 avec le nouveau chef d’œuvre de Larz Van Trier, Melancholia. D’un point de vue cinématographique, il est dommage que le film ait été boycotté à Cannes, tant la qualité de ce dernier eut été intéressante à promouvoir.

C’est avec un incroyable romantisme que Larz peint ici une fin du monde inoubliable, que l’on aimerait presque vivre. On n’avait jamais vu de film où la fin du monde était si belle ; et cette seule scène mériterait de siéger tout en haut du panthéon du cinéma.

Pourquoi alors Melancholia n’est que 5ème de notre classement ? Et bien, c’est que je l’ai trouvé très inégal ainsi qu’un peu long à certains moments. Le film commence bien, sur un bon rythme et l’on s’attache relativement bien aux personnages ; cependant, lorsque la partie qui met en lumière Charlotte Gainsbourg commence, on a juste envie de fuir la salle : larmes et lamentations pendant une heure, c’est malheureusement un peu trop.

6. Rare export

Voir notre article ici.

7. La piel que Habito

Ce n’est pas le meilleur Almodovar, je le confesse, mais cet exercice met très efficacement en scène Antonio Banderas et Elena Anaya dans cette atmosphère un peu intemporelle dont seuls les grands classiques ont le secret.

« La piel que Habito » a de bien qu’elle assouvi l’un des plus grands fantasmes de l’être humain : la création par l’homme d’une créature parfaitement soumise. Le spectateur perd sa vision des valeurs humaines fondamentales pour se mettre à espérer que l’improbable couple finisse ensemble.

8. La solitude des nombres premiers

La France n’a pas le monopole des beaux drames. L’Italien Costanzo le montre ici avec un formidable hymne à la différence. Les critiques « sérieuses » n’ont pas aimés mais nous, on aime et on aime encore. C’est pour des histoires comme celles là que la vie vaut d’être vécue.

9. La délicatesse

Ce fut l’un des derniers films de l’année mais aussi le meilleur en ce qui concerne la photographie. Ici, tous les plans sont travaillés avec une précision inattendue et les couleurs se marient comme l’arc en ciel en fin de printemps.

Bref, l’explosion visuelle couplée à la délicate histoire de David Foenkinos est un spectacle à ne pas manquer.

10. Sucker Punch

Aller, pour finir le top 10, l’un des films les plus « geek » de l’année. Zack Snyder nous a fait cette année le plaisir de nous amener pour la première fois en plein cœur d’un jeu vidéo, où l’action et l’érotisme ne manque pas. On a aimé l’idée du monde virtuel pour se substituer à ce que le cerveau ne peut accepter et on a aimé le mélange entre les mini-jupes et la prison qu’est la cruelle réalité ; dommage seulement que le scénario disparaisse un peu trop souvent pour laisser place à des scènes quelque peu répétitives.

Mais aussi dans notre classement, les très grands films que sont :

11. Carancho
12. Mon père est une femme de ménage
13. Mission impossible 4
14. Les femmes du 6ème étage
15. Toi, Moi, les autres

Crédits photos : Lyricis.fr, Cinéheroes.net, Les lectures de Cachou, Flavor Magazine, Tuxboard.com, PurePeople, La rédac en vrac, Excessif.com et Direct-actu.fr.

A Propos de l'Auteur

thibault linte a publié 87 articles sur ce site.

Passionné de cinéma et de politique, cet illustre souverain de la myrtille a décidé de quitter les plaines verdoyantes de son enfance, pour parcourir le monde à la recherche de la connaissance suprême. En attendant de la trouver, il vous livre ici ses pensées sur un monde qu’il aimerait tant révolutionner. Sinon, Thibault dénigre les bobos, bien que son livre de chevet soit Cioran près du catalogue IKEA.


Series Navigation<< Millésime du cinéma 2011 par FreedentWhiteLes meilleurs films d’animation Disney selon Guillaume Tixier >>

6 Commentaires

  1. Purplepoppy
    Posted 19 février 2012 at 10 h 32 min | Permalink

    Plutôt d’accord avec le classement, mais il manque quand même intouchables

  2. bluberryking
    Posted 21 février 2012 at 11 h 28 min | Permalink

    Ahhh, ces très chers intouchables. Il ne sera pas dit ici que nous avons été trop élitistes dans notre classement, nous y avons aussi intégré des films grand publics comme Hugo Cabret ou mission impossible 4. Nous avons aussi mis des drames Français en valeur: Tomboy et Mon père est une femme de ménage.

    Le fait est simplement que nous avons préféré « mon père est une femme de ménage » à intouchable. Le sujet nous semblait plus original, la légèrté y était tout aussi présente et la morale était pour une fois un peu différente de ce que l’on peux voir dans 90% des drame/comédies à la française, y comprit Intouchables.

    Donc intouchables est un très très bon divertissement, oui, mais force est de constater que d’autres films passés plus inaperçus  nous ont parus plus intéressant. 
    Dans cet article, nous avons essayé de repérer les films qui ont vocation à durer dans le temps et à devenir des classiques de leur genre, comme Les Chausons rouges , Suspiria ou Phantom of the Paradise l’ont été pour d’autres époques. Il est vrai que manque de bol, aucun films nous a transporté autant que les sus-dit, mais néanmoins, la plutart d’entre eux ont, nous en sommes sur, vocation à durer.
    Après seulement quelques années, qui prend encore exemple sur Bienvenu Chez les Chtis, comme modèle de comédie???

    Rassurez vous quand même, si nous voulions classer les comédies de l’année, Intouchables auraient surement l’une des 5 premières places.

  3. Sparow59
    Posted 24 février 2012 at 15 h 05 min | Permalink

    Je suis d’accord, je n’aurais pas mis intouchables non plu. Car malgré la popularité médiatique de ce film, ce n’est qu’une comédie française de base. Par contre, je pense que « Black swan » avait sa place dans le classement, qui mis a part, cette petite omission est parfait! 🙂

    • Cruella
      Posted 24 février 2012 at 15 h 48 min | Permalink

      Je suis d’accord, Black Swan avait bien plus sa place dans le classement que Toi, moi et les autres (qui est une comédie musicale sympathique, mais franchement basique dans son scénario et beaucoup trop politiquement correct « bien pensant » à mon goût). M’enfin les goûts et les couleurs …

      • bluberryking
        Posted 24 février 2012 at 16 h 40 min | Permalink

        Je l’avoue, Black Swan était très bien (même si ça restera un pâle remake des Chaussons rouges),il méritait d’être dans ce classement. Ma faute a été d’avoir regardé les sorties originales et non en France (Black Swan est sorti en Décembre 2010 aux USA), sorry.
         

  4. Posted 3 mai 2012 at 1 h 01 min | Permalink

    Bravo pour ton blog il est top!

Laisser un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.